VUE D’ENSEMBLE COVID

Il s’agit d’un aperçu des meilleures pratiques émergentes au cours d’une pandémie qui évolue rapidement. Toutes les informations actuellement disponibles concernant COVID-19 sont susceptibles d’être modifiées à mesure que de nouveaux détails seront disponibles. Certaines des informations ci-dessous peuvent également être contredites par les autorités sanitaires locales ou mondiales.
Le Vietnam rapporte 37 nouveaux cas de COVID-19, dont l’origine a été retracée dans une usine de la province de Hai Duong, dans le nord du pays. L’épidémie s’est étendue à au moins dix villes et provinces, dont la capitale Hanoi. La variante britannique B.1.1.7 a été détectée chez 12 des 276 patients nouvellement diagnostiqués, ce qui suscite des inquiétudes.
Le Japon s’apprête à prolonger l’état d’urgence pour Tokyo et d’autres régions jusqu’au 7 mars, car les hôpitaux subissent toujours une forte pression malgré une baisse des nouveaux cas de COVID-19.
Singapour est devenu le premier pays asiatique à approuver le vaccin COVID-19 de Moderna après que l’Autorité des sciences de la santé ait accordé une autorisation provisoire pour que le vaccin puisse être utilisé chez les personnes âgées de 18 ans et plus.
En Belgique, 3 % de la population a reçu le premier vaccin. En Wallonie et à Bruxelles, le personnel des maisons de repos a tendance à refuser la vaccination. Les autorités sanitaires ont décidé que le vaccin AstraZeneca ne sera pas administré aux personnes âgées de plus de 55 ans dans un premier temps.
Le nombre de décès en Espagne a atteint mardi son plus haut niveau depuis le début de la pandémie, avec 724 décès. Néanmoins, le nombre de nouvelles infections semble diminuer lentement, comme l’indique l’incidence à 14 jours qui reste encore très élevée – 815 cas pour 100 000 personnes jeudi. L’Espagne décidera dans les prochains jours si elle utilisera ou non le vaccin AstraZeneca chez les personnes de plus de 65 ans. Le gouvernement espagnol a également reconnu la COVID-19 comme une maladie professionnelle pour les soignants. L’Espagne a décidé de restreindre les voyages aériens en provenance du Brésil et de l’Afrique du Sud afin d’empêcher l’entrée des nouveaux variants dans le pays.
En Italie, selon le ministère de la santé, la tendance est à une amélioration légère de la situation. L’indice Rt moyen national, calculé sur les cas symptomatiques, est de 0,84 (IC 0,75-0,98). La circulation du virus est néanmoins bien supérieure à ce que le système de santé peut supporter et ne permet pas une stratégie de dépistage et de traçage efficace. Le nombre de cas symptomatiques est en baisse (13 189 cas mercredi, contre 279 000 tests et 499 décès). L’AIFA, l’agence nationale italienne de réglementation des médicaments, a approuvé le vaccin Astra Zeneca uniquement pour les personnes âgées de 18 à 55 ans. Mais plus tard, à la demande du ministère de la santé, l’AIFA a finalement étendu l’AMM aux personnes âgées. L’Italie est confrontée à une crise politique et Sergio Mattarella, le président de la République, a nommé Mario Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne, pour former un gouvernement intérimaire.
En France, l’épidémie reste à un niveau élevé mais relativement stable. La montée en puissance du variant anglais inquiète. Au 3 février, 1 682 951 premières injections de vaccin, et 140 140 secondes injections ont été effectuées. Lors d’une interview télévisée, le président Emmanuel Macron a promis que « d’ici la fin de l’été, nous aurons offert un vaccin à tous les adultes français qui le souhaitent ». Pour sa part, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a indiqué que la vaccination contre la COVID-19 des personnes en EHPAD et en maisons de retraite devrait être terminée à la mi-février. A ce stade, la Haute Autorité de Santé a recommandé le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans en raison du « manque de données pour les personnes de plus de 65 ans ».
En Allemagne, des plans de vaccination nationaux sont en cours d’élaboration, mais le nombre de doses de vaccin prévues au premier trimestre est jugé insuffisant. Selon le ministère fédéral de la santé, les quantités de vaccins augmenteront progressivement au cours de l’année : 18,3 millions de doses au premier trimestre, environ 77,1 millions au deuxième trimestre, 126,6 millions au troisième trimestre et 100,2 millions au quatrième trimestre. Néanmoins, des tensions d’approvisionnement pourraient être observées dans les prochaines semaines, a déclaré Jens Spahn. Angela Merkel a déclaré que chaque citoyen pourrait se voir proposer une vaccination d’ici la fin de l’été.
Au Brésil, l’agence de régulation Anvisa évalue la demande d’AMM du vaccin russe Spoutnik V. Depuis 13 jours, le nombre de décès moyen est de plus de 1000, la plus longue période à ce niveau depuis août 2020. A la date de mercredi, le pays a administré 2 496 169 doses de vaccin, soit 1,18 % de la population.
Le Portugal a le taux de mortalité le plus élevé de l’Union européenne, avec 247,55 décès par million d’habitants. En janvier, le pays a comptabilisé 5 576 morts (44,6 % du total depuis le début de la pandémie) et 306 838 personnes infectées (42,6 % du total). Mercredi, 350 945 doses de vaccins avaient été administrées à la population. Le système de santé étant au bord de l’effondrement, le pays a demandé l’aide internationale pour contrôler la situation.
Au Royaume-Uni, le pic de l’épidémie est dépassé, a déclaré mercredi le professeur Chris Whitty, conseiller médical en chef. Cependant, le nombre d’hospitalisations et de décès reste élevé. Les injections des premières doses de vaccins ont dépassé les 10 millions mardi. Cependant, la mutation du virus E484K, observée dans les variants sud-africain et brésilien, et liée à l’impact sur l’efficacité du vaccin, a maintenant été détectée dans les variants britanniques. Du porte-à-porte est mis en place dans les régions où le variant sud-africain a été détecté pour tester les personnes n’ayant pas d’antécédents de voyage. L’Université d’Oxford a publié des données préliminaires montrant que son vaccin produit avec AstraZeneca a une efficacité de 76% contre les infections symptomatiques pendant 3 mois après une seule dose. Elle a également suggéré que le vaccin réduisait la transmission des infections, avec une réduction de 67 % des écouvillons positifs parmi les personnes vaccinées. Une étude de la Biobank britannique a montré que 99 % des personnes ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage du CoV-2 du SARS conservaient des anticorps contre le virus trois mois après l’infection.
Le Mexique a autorisé l’utilisation en urgence du vaccin Spoutnik V et a ouvert un registre en ligne pour les personnes de plus de 60 ans en vue de la mise en place de la vaccination. Le Pérou a accordé une AMM conditionnelle au vaccin Pfizer pour prévenir la COVID-19 et prévoit de recevoir les premières doses du vaccin Sinopharm d’ici le 9 février. Ce sont les deux pays de la région qui comptent le plus grand nombre de professionnels de santé décédés des suites du SARS-CoV-2.
Même si le nombre de nouveaux cas quotidiens aux États-Unis diminue, la situation pourrait s’aggraver. Le suivi génomique effectué par les Centers for Disease Control and Prevention montre que des centaines d’infections au variant britannique, B.1.1.7, ont été recensées dans tout le pays, ainsi que trois infections par le variant sud-africain et une infection par le variant brésilien. En parallèle, la frustration concernant le déploiement de la vaccination se fait toujours sentir. Certains médecins ont signalé avoir subi des pressions après avoir administré des doses de vaccin restantes à des personnes qui ne faisaient pas partie du groupe prioritaire de bénéficiaires. Le gouvernement fédéral s’apprête maintenant à expédier les vaccins directement aux pharmacies de proximité afin d’accélérer la vaccination, mais certains groupes, dont un tiers des soignants, ne sont pas certains souhaiter se faire vacciner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X