Dernières Nouvelles d’Algarve (DNA) du 13/04/2021

Résultat de la collecte faite pour les portugais suite à la pandémie

L’ UFE ALGARVE a fait appel à ses membres pour aider nos hôtes portugais en Algarve, en cette période particulièrement difficile pour eux qui ne vivent principalement que du tourisme.
Veuillez trouver ci dessous la traduction d’un article écrit par un journaliste portugais dans le dernier numéro du journal local Barlavento.
Quelques chiffres de cet article sont à corriger:
– Le montant global récolté est de 17530 €  ( 300 € supplémentaires sont venus s’ajouter le jour où nous avions remis le chèque et qui ne figurent donc pas dans la valeur du chèque annoncée dans cet article..
– Le nombre de nos adhérents annoncé est légèrement inférieur
– Depuis le début de cette pandémie nous avons donc déjà versé
* à la Banque alimentaire 5000 € +17530 €
* à l’association Caritas: 5000 €
* à l’hôpital public 5050 € pour l’équipement d’une salle à dépression pour lutter contre cette pandémie, somme prise sur notre propre trésorerie après une délibération unanime du bureau.
– Notre présence en Algarve date de 2013 en tant que délégation de l’UFE PORTUGAL, mais nous sommes devenus “indépendant” et de droit portugais en 2015
Bien entendu vous pouvez lire l’intégrale de cet article dans le Barlavento , mais en portugais! il vous suffit de cliquer sur le site BARLAVENTO.SAPO.PT en bas de l’article où d’autres photographies sont disponibles.
Le bureau remercie tous les donateurs qui ont donc reçu une attestation de don hormis deux ou trois personnes anonymes ( environ 10% de nos membres ont été donateurs).
Sur la photo jointe dans l’ordre, masqués : Nuno Cabrita Alves, directeur de la banque alimentaire de l’Algarve, Marie Christine Lefebvre notre trésorière, Patrick Mangin , Anabelle Bonin notre secrétaire générale-vice présidente, M Bernard Dumoulin vice président de L’UFE ALGARVE.

Message du Président de la Banque Alimentaire NUNO CABRITA ALVES relayé par le journal “Barlavento par Bruno Filipe Pires du 12/04/2021
L’UFE ALGARVE fait un don de 17300 euros à la Banque AlimentaIre de l’Algarve
Le chèque a été livré par União dos Franceses à Estrangeiro Algarve (UFE Algarve) à Portimão.
C’était un moment tellement opportun, que Nuno Cabrita Alves, président de la Banque alimentaire contre la faim en Algarve , entendu par le vent, a même pointé du doigt la «divine providence», le don délivré par l’Union des Français en Algarve étrangère, le mercredi 7 avril à Portimão.
«L’année dernière, ils nous avaient fait don de 5500 euros, mais maintenant nous étions surpris, pour l’instant par la répétition du geste et aussi par le montant très élevé. C’est formidable car cela nous permet de continuer notre travail », a souligné le responsable. En fait, il y avait un problème à l’horizon, car la campagne de collecte de nourriture dans les supermarchés, menée par des bénévoles qui était prévue pour mai et novembre de l’année dernière, n’a pas eu lieu en raison du contexte de pandémie.
En fait, un scénario d’impossibilité qui se répétera le mois prochain. «Ces types de dons sont très importants pour garantir que la banque alimentaire ne s’arrête pas. Pour l’instant, nous n’avons pas eu de lacunes dans l’offre, mais c’était la providence divine, si elle existe », a-t-il dit. Désormais, l’argent sera transféré à la Fédération des banques alimentaires, qui est l’entité qui achète des produits alimentaires (les banques, en soi, ne peuvent pas le faire directement). «Dans la prochaine option d’achat, qui aura lieu dans un mois, la Fédération envisagera également ce montant afin que nous puissions recevoir la nourriture plus tard».
Nuno Alves garantit que l’argent converti en espèces profite toujours à l’entité qui a collecté le don. «Oui, quand il y a cette question d’achats consignés, c’est toujours et exclusivement pour la banque alimentaire qui a fait le don».
Dans un entretien avec le côté au vent, Patrick Mangin, président de l’Union des Français des Etrangers de l’Algarve (UFE Algarve) explique que ce collectif, présent dans la région depuis 2015, compte actuellement environ 1500 membres. Elle est une filiale de la grande Union des Français de l’étranger (UFE) , la plus grande association de Français, Francophones et Expatriés au monde avec 170 bureaux dans 100 pays à travers le monde. En plus de l’Algarve, il y a aussi Lisbonne et Caldas da Rainha.
«Notre objectif est de tout faire connaître sur les enjeux de la vie dans le pays qui nous accueille, sur toutes les problématiques spécifiques qui concernent notre communauté. Nous organisons régulièrement des rencontres avec nos compatriotes lors d’événements culturels et sportifs, et favorisons l’entraide et la convivialité. Nous cherchons à apporter aide et soutien en cas de situation difficile, comme dans la pandémie de COVID-19 ».
Un site Internet , des guides de pays et de régions, des brochures de bienvenue, des réunions d’information et des consultations personnelles ne sont que quelques-uns des services proposés par l’association.
Patrick Mangin, ingénieur de formation, dédié au commerce international, aujourd’hui à la retraite, est fier du rôle actif de l’UFE Algarve dans l’action sociale.
«Nous avons été partenaires du marathon, organisé par l’Associação Oncológica do Algarve. Nous avons fait une collecte de fonds pour les pompiers de Portimão, lors du grand incendie de Monchique, et aussi pour les victimes des incendies. Nous avons organisé une action de reboisement dans les montagnes avec des arbres que nous avons achetés et l’année dernière nous avons fait un don à l’hôpital de Portimão pour aider à équiper une aile d’isolement »dès le début de la pandémie.
Le leader associatif français n’épargne aucun éloge pour le pays, surtout dans le contexte actuel. «Le sentiment de sécurité est plus grand ici qu’en France, qui fonctionne très mal dans la gestion de ce problème. Ici au Portugal, il existe une méthode efficace. Je pense aussi que les Portugais respectent beaucoup les instructions du gouvernement. Les Français s’imaginent toujours qu’il y a des restrictions à la liberté et ne suivent pas. Au Portugal, les gens se soucient d’eux-mêmes et des autres », dit-il.
C’est peut-être pour cela qu’il reçoit presque tous les jours des demandes d’informations de compatriotes intéressés par le pays. «Oui, nous avons ici deux catégories de Français, les retraités qui sont majoritaires et les jeunes qui font des affaires à Lisbonne. Pour les deux, un point d’intérêt est la politique budgétaire portugaise. Mais quand je trouve un candidat à l’expatriation au Portugal, je demande toujours quelles en sont les raisons. Tout le monde répond que c’est la sécurité du pays. Il est vrai. Même avec COVID-19. C’est la réputation de votre pays », conclut-il.””

BARLAVENTO.SAPO.PT

Merci encore, nous avons contribué à notre intégration et donné une belle image .
Bernard Dumoulin
Vice-Président UFE ALGARVE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X