DNA (Dernières nouvelle d’Algarve) Covid du 2 décembre 2021 – venue au Portugal

DNA COVID du 2/12/2021, venue vers le Portugal

L’ambassade de France à Lisbonne a mis en ligne les dernières dispositions relatives aux voyages vers le Portugal: nous vous recommandons de les consulter. Nous vous joignons ci dessous les principales mesures concernant les voyages vers le Portugal, mesures en vigueur depuis le 01/12/2021.

Lisez les bien, certains d’entre vous pourraient avoir des surprises.

– Déplacements vers le Portugal continental

A – Attention, à partir du 1er décembre 2021tous les voyageurs arrivant au Portugal, devront obligatoirement présenter un test négatif au Covid-19 (PCR réalisé moins de 72h ou antigénique moins de 48h) avant l’embarquement, même s’ils disposent d’un pass sanitaire et d’un schéma vaccinal complet. Cette mesure est obligatoire pour toutes les personnes arrivant au Portugal par voie par voie aérienne et maritime.

Au Portugal, les règles d’isolement prophylactique en cas de contact avec un cas positif ne sont pas les mêmes qu’en France et peuvent aller jusqu’à 14 jours ou plus dans certaines situations.

Par voie terrestre ou maritime, des contrôles aux frontières entre le Portugal et l’Espagne sont possibles. Pour les restrictions décidées par les autorités espagnoles, il convient de consulter le site de l’ambassade de France en Espagne.

Le débarquement des passagers de bateaux de croisière est autorisé dans les ports portugais et soumis aux mêmes règles que le trafic aérien.

B – Concernant les frontières terrestres, qui resteront ouvertes, le gouvernement a décidé des restrictions suivantes (entrée en vigueur à partir du 1er décembre 2021 à 00h00) :

1 – Tous les citoyens originaires de pays hors de l’Union européenne (UE) et de pays considérés de risque rouge ou rouge foncé, lorsqu’ils ne disposent pas du certificat numérique Covid de l’UE (CDCUE), que ce soit dans les modalités de test ou de récupération, doivent présenter l’une des deux alternatives, soit preuve de réalisation d’un test PCR négatif effectué en laboratoire dans les dernières 72 heures, soit preuve d’un test antigénique rapide effectué en laboratoire dans les dernières 48 heures et dont le résultat est négatif.

2 – Les citoyens, des pays de l’UE considérés comme présentant un risque faible ou modéré, doivent être porteurs d’un CDCUE, selon les modalités de vaccination, de dépistage ou de récupération.

3 – Les travailleurs transfrontaliers – c’est-à-dire considérés comme exerçant leur activité professionnelle jusqu’à 30 kilomètres de la frontière – et les travailleurs des services essentiels (tels que le transport de marchandises et de passagers, les services d’urgence et de secours, de sécurité et de secours) doivent présenter le certificat numérique selon l’une des trois modalités (de vaccination, de dépistage ou de récupération).

La Garde nationale républicaine (GNR) et le Service des étrangers et des frontières (SEF) effectueront des contrôles aléatoires aux points de passage frontaliers. Toute personne ne présentant pas l’un des certificats ou justificatifs susmentionnés sera invitée à se soumettre à un test de dépistage du SRAS-CoV-2 – à ses frais – dans des lieux qui seront indiqués par les autorités sanitaires, qui devront être situés dans un rayon de 30 kilomètres du poste de contrôle et où les citoyens devront attendre le résultat correspondant.

Les personnes qui ne présentent pas la preuve du contrôle à Covid-19 ou qui refusent de se soumettre à l’un des contrôles susmentionnés sont sanctionnées d’une amende comprise entre 300 et 800 euros.

Fichier : Medidas a aplicar nas fronteiras terrestres no âmbito do combate à Covid-19

C – S’agissant des voyageurs en provenance de pays tiers extérieurs à l’Union européenne/espace Schengen et des pays associés à l’espace européen (Liechtenstein, Norvège, Islande, Suisse), en conformité avec les recommandations du Conseil de l’Union européenne, le Portugal autorise pour des déplacements essentiels et non-essentiels les vols en provenance des pays et territoires suivants (sous réserve de réciprocité) : Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Bahreïn, Canada, Chili, Chine, Colombie, Corée du Sud, Émirats Arabes Unis, Indonésie, Koweit, Nouvelle-Zélande, Pérou, Qatar, Rwanda, Uruguay ; Hong Kong, Macao et Taiwan (les voyages non essentiels depuis le Brésil, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont également autorisés).

En dehors de cette liste, le trafic aérien entre le Portugal et les pays qui ne font pas partie de l’Union européenne ou qui ne sont pas associés à l’espace Schengen reste suspendu, à l’exception des voyages essentiels. Sont considérés comme voyages essentiels ceux qui visent à permettre le transit ou la sortie du Portugal :

  • Des ressortissants de l’Union européenne, des ressortissants des États associés à l’espace Schengen et des membres de leur famille, ainsi que des ressortissants de pays tiers résidant légalement dans un État membre de l’Union européenne ;
  • Des ressortissants de pays tiers voyageant pour des raisons de travail, d’études, de regroupement familial jusqu’au premier degré de parenté, de santé ou humanitaires et conformément au principe de réciprocité.

Ces voyageurs doivent présenter un test négatif (PCR de moins de 72h ou test rapide antigène de moins de 48h – les autotests n’étant pas acceptés). Ils seront sinon soumis à un test à leurs frais à l’arrivée lors du débarquement. L’absence de présentation d’un document attestant de la négativité à la COVID-19 ou le refus de se soumettre à un test exposent à une amende de 300 à 800 euros.

Les autorités portugaises ont pris par décret vendredi 26 novembre les mesures suivantes pour les voyageurs en provenance d’Afrique Australe et à destination du Portugal :

  • obligation de respecter une période de quarantaine de 14 jours après leur entrée au Portugal continental, à leur domicile ou dans un lieu indiqué par les autorités sanitaires, depuis minuit samedi 27 novembre, pour tous les passagers des vols en provenance du Mozambique ainsi que de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Lesotho, de la Namibie et du Zimbabwe, Eswatini ;
  • à partir du lundi 29 novembre, suspension des voyages aériens en provenance et vers les pays d’Afrique australe (pays mentionnés ci-dessus, dont le Mozambique, seul pays avec lequel le Portugal a des vols directs) et mise en quarantaine obligatoire pendant 14 jours des passagers en provenance de ces pays.

Cette obligation de respecter la quarantaine de 14 jours s’applique également aux citoyens entrant sur le territoire national – par voie aérienne, terrestre ou maritime – qui ont séjourné dans l’un de ces sept pays dans les 14 jours précédant leur arrivée au Portugal.



 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X