Sécheresse en Algarve

Sécheresse en Algarve


NOUVELLES MESURES POUR AIDER À LUTTER CONTRE LA SECHERESSE EN ALGARVE, CONVENUES PAR TOUTES LES MUNICIPALITÉS

Les communes d’Algarve ont approuvé vendredi 15 juillet de nouvelles mesures de lutte contre la sécheresse dans la région, telles que la fermeture des piscines municipales publiques en août et des fontaines ornementales, annoncée par la Communauté intermunicipale de l’Algarves ( AMAL ).
Selon un communiqué d’AMAL, les 16 maires de l’Algarve ont accepté de fermer les piscines municipales publiques pendant le mois d’août et, finalement, tout le mois de septembre (à l’exception des piscines ouvertes dans les territoires non côtiers).
Le conseil intermunicipal a également approuvé la fermeture des fontaines ornementales, la réduction des jours d’irrigation et l’arrêt de l’irrigation des espaces verts publics avec des pelouses reconverties par des espèces indigènes et avec des exigences de disponibilité en eau plus faibles.
Dans la note, les présidents des communes de l’Algarve rappellent que “certaines de ces mesures sont déjà sur le terrain et d’autres seront renforcées ou mises en œuvre au cours des prochaines semaines, en tenant compte du scénario de sécheresse qui affecte la région et qui, dans certains cas, est extrême”.
Le président de l’AMAL, António Miguel Pina, avait déjà averti de la grave situation de manque d’eau dans le district, rappelant que “si la prochaine année hydrologique est la même, l’eau pourrait même devenir rare dans les robinets de l’Algarve, en octobre 2023”. 
Lors de la réunion, la nécessité pour chaque commune de « sensibiliser » à la gravité du problème et à l’urgence de réduire la consommation d’eau a également été renforcée, selon le communiqué. Cité dans la note, António Pina prévient qu'”un problème grave et sérieux est attendu en Algarve”, rappelant que dans les semaines à venir la région va doubler ou tripler la population, ce qui va “aggraver le problème encore plus”, étant “nécessaire de mettre en œuvre des nouvelles mesures. »
En mars, les communes de l’Algarve avaient déjà approuvé des mesures de lutte contre la sécheresse dans la région, comme la limitation de l’irrigation dans les espaces verts ou la conversion avec des espèces qui ont moins
Dans la note, AMAL rappelle également qu’en consultation avec les autorités locales, les entreprises municipales et les concessionnaires pour l’exploration et la gestion des services publics de distribution d’eau, elle investit dans le contrôle actif de l’eau perdue (fuite du réseau )et dans la réhabilitation des infrastructures.
 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page
X